Gaïa, avril 2009

Une eau qui se trouble, un ciel qui se couvre, une terre qui se fane…C’est un bien triste paysage que nous lui offrons chaque jour en spectacle. C’est un bien triste univers que nous laissons peu à peu périr sous ses yeux.Le chagrin, la discorde, la colère, tous les sentiments se heurtent et s’entremêlent. Le bonheur s’enfuit, la joie s’éteint. Elle a mal, elle étouffe, elle se perd…Elle nous lance un SOS. Elle, notre terre… Gaïa !!

Il est facile de croire que quoi que l’on fasse, où que l’on soit, la terre ne cessera jamais de tourner.
Que nos actes, même les plus atroces, n’auront jamais d’influence sur elle.
Mais si aujourd’hui elle en avait assez…Si la terre décidait soudain de ne plus se couvrir les yeux. Si Gaïa décidait avec audace, d’inverser les rôles et de jouer maintenant avec nos nerfs. De dévoiler son côté espiègle pour nous donner une bonne leçon…
Imaginez alors une terre qui arrête sa course, un équilibre instable, un temps qui se fige, des éléments qui s’emportent. Un univers sans dessus-dessous où la normalité n’existe plus. Imaginez une terre pleine de démesure, étrange et mystérieuse…Tel est le nouveau monde où nous condamne Gaïa.

Contraint à y vivre ou à y survivre, allons nous prendre conscience de l’absurdité de nos actes et enfin réaliser le mal que nous causons à notre terre ? Allons nous enfin lui accorder le respect qu’elle mérite ?

Gaïa est un hymne à la vie, une allégorie détonante et passionnée d’un combat pour une terre enfin apaisée. C’est un spectacle qui tient à nous rappeler la fragilité de notre univers et l’attention toute particulière que nous lui devons.

Lorsque les artistes prennent leur envol…